Pourquoi vendre en viager ?

#

Vendre en viager est très souvent avantageux pour le vendeur comme pour l'acheteur. Le vendeur peut ainsi s'octroyer un revenu fixe garanti dans un contexte financier parfois difficile, tandis que l'acheteur accède à la propriété avec un faible apport et sans payer d'intérêts bancaires sur les mensualités à régler.

Pour rappel, la vente en viager fonctionne comme suit : le vendeur cède la nue-propriété ou ou la pleine propriété de son bien à un acheteur. L'acheteur paye, au moment du contrat de vente une somme plus ou moins importante au vendeur. Il s'agit du bouquet. Le montant de celui-ci est défini entre les parties et s'élève aux alentours de 10% de la valeur de vente en gré à gré du bien.

Une fois l'acte passé, le vendeur perçoit chaque mois sa rente. Cette rente peut être ou non limitée dans le temps (5, 10, 15, 20 ans...) et s'éteind au plus tard au décès du vendeur.

Si le vendeur souhaite continuer à jouir de son bien, il peut y vivre jusqu'à son décès, en s'en réservant l'usufruit à vie. Les rentes seront alors en général moins élevées que celles qu'il aurait perçues en vendant en viager sans occuper son bien (viager libre). 

Il est également possible de fixer deux valeurs de rentes : une première valeur pour le viager occupée (moins élevée) et une seconde valeur pour le viager libre (plus élevée). Cette flexibilité dans la fixation de la valeur des rentes viagère peut être utile si le vendeur souhaite jouir de son bien mais garde l'opportunité de ne plus l'occuper quelques années plus tard. 

Le viager, une solution de sécurité

Vendre en viager, c'est aussi bénéficier de la sécurité d'une rente fixe. Lors de la vente, le bien est inscrit au bureau des hypothèques. En cas de non-paiement des rentes viagères par l'acheteur, le vendeur peut faire saisir le bien et le vendre aux enchères en sa faveur. Il peut aussi tout simplement demander la résolution de la vente et récupérer ainsi la propriété de son bien, tout en conservant le bouquet et les rentes déjà perçues.

Si l'acheteur vient à décéder, les héritiers sont tenus au paiement de la rente viagère. S'ils ne souhaitent pas continuer le paiement de ces rentes, la résolution de la vente a lieu et ici encore, le bouquet et les rentes déjà payées restent dans les mains du vendeur.

Il vous reste des questions ? N'hésitez pas à contactez  Immoviager au +32 2 672 30 26 pour un premier rendez-vous chez vous.